Vitamine D : Le classement d’OBB

Vitamine D, l’indispensable !

La vitamine d c’est quoi ? : Une hormone qui vous veut du bien !

La vitamine D est constituée de plusieurs substances. Les plus courantes sont :

  • La vitamine D2 (ou ergocalciférol), produite par les végétaux.
  • La vitamine D3 (ou cholécalciférol), d’origine animale et produite par la peau sous l’action des rayons ultraviolets.

La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans la graisse, les huiles). Cette vitamine est primordiale, ce n’est plus à prouver !

Mais saviez-vous aussi qu’elle participe à la fixation du calcium et du phosphore.

Elle favorise le maintien d’un bon système immunitaire, diminue le risque de rachitisme et d’ostéoporose. Également utile à la solidification osseuse et dentaire, nos muscles l’adorent car elle contribue à leur bonne santé !

Autant vous dire qu’elle est formidable car c’est aussi une alliée de taille durant la grossesse car elle contribue au bon développement fœtal.

Les différentes sources naturelles de vitamine D ?

La peau :

La vitamines D3 est synthétisée dans la peau grâce à l’action des ultraviolets (UVB). La quantité synthétisée dépend donc de l’ensoleillement (heure de la journée, saison, latitude, surface de la peau exposée mais aussi de la pigmentation de la peau ou d’une protection solaire).

C’est la principale source d’apport en vitamine D.

L’alimentation :

Mis à part le foie de morue, les aliments les plus riches sont les poissons gras : hareng, maquereau, sardine et saumon. Viennent ensuite les abats (foies), les œufs, les fromages et le beurre.

Alors, comment éviter la carence ?

Dès la naissance et jusqu’à l’âge de 2 ans il est recommandé de supplémenter bébé à hauteur de 1000ui par jour.

Par la suite la supplémentation reste primordiale pour une grande partie de la population, cependant il convient de faire des analyses pour ne pas risquer de surdosage qui tout comme la carence peut entrainer de grave conséquence.

Voilà pourquoi il existe différents modes d’administrations : compléments alimentaires et vitamines sur ordonnance pour se supplémenter.

A savoir que les compléments alimentaires sont fondamentalement différents des médicaments : Ils ne sont pas soumis aux mêmes règles d’autorisation de mise sur le marché (AMM) cependant la molécule D2 ou D3 reste la même : n’oubliez pas que la vitamine D est toujours d’origine naturelle.

Mais quelles sont les recommandations ?

Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les recommandations sont de 1000 UI par jour.

Cette recommandation maximale tient compte de toutes les sources de vitamine D c’est-à-dire alimentation incluse voilà pourquoi il est encore plus important de suivre les recommandations en vigueur.

Voilà une des raisons qui explique l’importance de la supplémentation chez le nourrisson, il n’a pas d’autre apport extérieur, une fois la diversification correctement en place et avancée il convient donc de voir un professionnel de santé afin d’avoir des recommandations adaptées.

Il est également recommandé à tout âge de se supplémenter surtout lors des périodes de l’année les moins ensoleillées un apport de 500UI est le dosage le plus fréquemment recommandé pour les enfants lors de ces périodes.

Pour les adultes sans problème de santé, pas de grossesse en cours (etc…) l’ANSES recommande une supplémentation journalière à 600UI.

Pour les femmes enceintes et/ou allaitantes il sera préconisé également d’évaluer une supplémentation à la hausse : en moyenne on estime entre 4000 et 5000UI par jour cependant il est important de prendre conseil auprès de son médecin.

Les autorités sanitaires s’accordent donc de ne pas dépasser la dose de sureté de 1000UI afin de pas avoir une surdose dans l’organisme et donc risquer d’éventuels effets secondaires.

Il est donc important de toujours être encadré par un professionnel de santé.

Surdosage ! Les risques :

N’étant pas médecin nous nous sommes référés au Vidal concernant ce point important et nous vous en avons extrait le passage suivant :

« La vitamine D s’accumule dans l’organisme : un excès d’apport peut avoir de graves conséquences qui persisteront plusieurs semaines après l’arrêt de la prise de cette vitamine. Néanmoins, les cas d’intoxication sont exceptionnels et correspondent à la prise de doses extrêmement élevées de vitamine D.

En provoquant une élévation anormale et permanente du taux de calcium dans le sang, un surdosage en vitamine D provoque des nausées, des maux de tête, des douleurs des muscles et des os, des troubles du rythme cardiaque, ainsi que des dépôts de calcium dans les reins, les vaisseaux sanguins, le cœur et les poumons. De graves troubles rénaux peuvent apparaître et mettre la vie en danger. Ces effets indésirables apparaissent dès que l’apport quotidien dépasse 50 000 UI, équivalentes à 1,25 mg par jour.

Les personnes qui prennent des médicaments contre les troubles du rythme cardiaque doivent éviter de prendre des compléments alimentaires contenant de la vitamine D. Dans tous les cas, la prise de doses quotidiennes supérieures à 2 000 UI (50 µg) doit se faire sous contrôle médical. » cf source : www.vidal.fr

Pas de jaloux, il y en a pour tout le monde !

Vous aurez le choix de l’acheter sous différents états :

  • Gouttes
  • Ampoules (Il est préférable de se supplémenter au quotidien. Le corps n’assimile mal une aussi grande quantité. De plus, les compositions sont souvent mauvaises)
  • Gélules
  • Spray
  • Huiles à prendre à la cuillère

Bien entendu pour nos bébés, nous allons privilégier les gouttes qui sera la forme la plus sécuritaire, facile à donner et à quantifier !

En goutte oui, mais y’a quoi là-dedans ?

  • De l’huile ou un autre porteur pour qu’elle se dissout (cela peut être de l’alcool, parfois de l’eau avec des additifs).
  • De la vitamine D pardi ! (D3 ou D2) issue de la lanoline (graisse de laine de mouton) ou du lichen boréal (espèce de mousse végétale).
  • Parfois un antioxydant qui sert à stabiliser la vitamine D.
  • Et selon les marques on peut trouver d’autres additifs pour le goût par exemple.

Où se procurer de la vitamine D ?

Pour les compléments alimentaires : pas d’ordonnance !

Vous en trouverez en pharmacie, magasin bio ou sur les sites de fabricant ou revendeurs sur internet.

Lorsque vous disposez d’une ordonnance médicale vous devez vous rendre en pharmacie mais renseignez-vous auparavant sur les composants et adjuvants utilisés pour la fabrication de celle-ci : n’oubliez jamais que la molécule RESTE toujours la même ce qui diffère est la qualité des huiles, les méthodes de fabrication, et surtout : ce qui est rajouté dedans !

Cette étude tient compte de plusieurs paramètres :

  • L’origine de la vitamine D : Lichen ou Lanoline ? = Végan ou non !
  • La qualité de l’huile (rappelez-vous c’est ce qui la dissout !) = Bio ou non !
  • Le type d’antioxydant
  • Les additifs
  • La présence de vitamine E ou non !
  • Trace de Maïs ou non !

Vous l’aurez compris les propriétés de la vitamine D font l’objet de beaucoup de recherches de part ses nombreux bénéfices. La vitamine D est un véritable allié pour notre santé et pour notre immunité.


Nous vous rappelons que nous ne sommes pas des professionnels de santé et que tout traitement doit être pris en accord avec son médecin traitant.

Article rédigé le 13/11/20 par l’équipe d’Objectif Bébé Bio

LES COMPARATIFS D’OBB :

Les couches jetables : Le classement d’OBB

Les savons de Marseille : Le classement d’OBB

Matelas naturels : Le classement d’OBB

Liniment : Le classement d’OBB

OBB scanne Cosméto’Score : Les dentifrices

OBB scanne Cosméto’Score : Les crèmes hydratantes

OBB scanne Cosméto’Score : Les gels douche

Nos sources :

https://www.lllfrance.org/1360-da-70-impact-d-une-supplementation-en-vitamine-d-chez-desmeres-allaitantes

https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/dossiers-de-l-allaitement/1549-da80-importance-vitamine-d

https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/securite/produits_alimentair%20es/Complement_alimentaire/CA_Internet_RS_Nutriments.pdf

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2013-%2002/utilite_clinique_du_dosage_de_la_vitamine_d_-_note_de_cadrage.pdf

https://spip.teluq.ca/pe/IMG/pdf/BHA-BHT.pdf

http://www.additifs-alimentaires.net/

http://www.inrs.fr/

https://www.compagnie-des-sens.fr/huile-essentielle-orange-douce

https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-d

https://www.who.int/elena/titles/vitamind_infants/fr/

https://www.ketterthill.lu/fr/espace-patients/Actualites-sante/la-vitamine-d-role-et-sources-alimentaires.html

Vitamine D: quelles posologies?

1 réflexion sur “Vitamine D : Le classement d’OBB”

  1. Bonjour,
    J avais changé adrigyl pour ergy D seulement après d autre recherche j ai encore des choses, comme quoi mauvais pour bébé alpv. Donc je suis perdue ! Je suis repasser adrigyl par peur de mal faire mais savoir que c est mauvais me hante et ma pédiatre ma regarder avce des gros yeux lorsque je lui est parler que ces vitamines été mauvaises et ma prescrit zyma 🙈 Que donner à mon bébé souffrant de RGO ET ALPV?
    MERCI d d’avance

Laisser un commentaire